Comment calculer votre tarif en tant que freelance ?

Comment calculer votre tarif en tant que travailleur indépendant ?

Ecrit par Willem Tack le 16 février 2018

Thèmes: Je veux devenir indépendant, Marketing et Sales



Il n’est pas toujours facile de fixer le bon tarif en tant qu’indépendant. Cette tâche peut surtout constituer un défi pour les débutants. La manière dont vous fixez ceux-ci sera en effet déterminante pour assurer votre avenir. Dans cet article, nous vous donnerons différents conseils pour définir des prix adéquats.

 

Combien voulez-vous gagner ?

Vous devez avoir une idée globale du revenu nécessaire pour couvrir vos frais d'une part, et pouvoir vivre confortablement d’autre part. De nombreux indépendants travaillent selon un tarif horaire. Pour ce faire, vous pouvez utiliser la formule suivante.

1. Déterminez ce que vous voulez gagner annuellement

La première question à vous poser est de savoir combien vous voulez gagner en tant qu’indépendant. Une estimation correcte de ce revenu net est indispensable car vous vous baserez sur ce montant pour définir vos tarifs.

2. Faites la liste de tous vos frais complémentaires

Vous devrez payer environ 25% de cotisations sociales sur votre revenu net imposable annuel. Ce revenu net imposable servira aussi de base au calcul de l’impôt des personnes physiques. Le montant de cet impôt n’est pas fixe. Il dépend dans une large mesure de votre situation personnelle (marié ou cohabitant, nombre d’enfants à charge, postes déductibles fiscalement...). Un indépendant devra consacrer environ la moitié de ses revenus aux cotisations sociales et à l’impôt des personnes physiques.

N'oubliez pas non plus les frais professionnels complémentaires que vous devrez supporter en tant qu'indépendant : frais de déplacement, voiture, comptabilité, assurances, formations, équipement et matériel (GSM, ordinateur et logiciel adéquat, espace de travail (ou au moins un bureau décent), budget marketing et publicité...).

3. Estimez votre nombre d’heures de travail par an

Combien de semaines par an serez-vous actif en tant qu’indépendant et combien d’heures envisagez-vous de travailler par semaine ? Essayez de faire une estimation la plus réaliste possible. N'oubliez pas de tenir compte des éventuelles périodes plus calmes. Pensez également au nombre de semaines de congé que vous prendrez et aux jours fériés légaux. Prenez aussi en compte vos éventuels jours de maladie.

4. Divisez la somme de votre revenu net et de vos frais par le nombre d’heures sur une base annuelle

Additionnez votre revenu annuel net et vos frais et divisez ce montant par le nombre d’heures de travail sur une base annuelle. Vous obtiendrez alors un tarif horaire.

Exemple : Vous voulez gagner 19.200 EUR nets par an (1.600 EUR /mois), vous devrez donc facturer environ 38.400 EUR par an. Ajoutez-y le montant de vos frais complémentaires, par exemple 6.000 EUR, et vous obtenez un chiffre d’affaires annuel brut de 44.400 EUR. Si vous travaillez 40 heures par semaine pendant 46 semaines, votre tarif horaire doit s’élever à 24,1 EUR minimum.

Afin d’éviter toute mauvaise surprise, procédez minutieusement à ce calcul avec l’aide de votre comptable. Nous recommandons également aux indépendants déjà actifs de répéter cet exercice chaque année !

Attention ! Le tarif horaire ne convient pas à tous les indépendants. Par exemple, les traducteurs et rédacteurs appliquent un tarif au mot ou à la ligne tandis que les graphistes fixent généralement leur prix en fonction du projet.

 

Quels critères peuvent vous aider à déterminer votre tarif ?

1. Votre expérience

Plusieurs éléments sont déterminants pour fixer votre tarif. Le premier est l’expérience. Si vous possédez déjà 5 ans d’expérience, il est logique que cela se reflètera dans votre tarif.

2. La tâche à réaliser

Aucune commande n’est identique à une autre. Un travail difficile et complexe, des délais courts... justifient un tarif plus élevé qu'un travail d’exécution relativement simple. Communiquez vos tarifs en toute transparence à votre client et expliquez la raison des éventuelles différences de prix.

3. Le client

Le type de clients peut également être déterminant pour fixer votre prix. Les grandes entreprises disposent souvent d'un budget plus large que les PME. N’hésitez pas à les interroger sur leur budget et à vous adapter !

4. La région

Ceci nous amène à un quatrième critère, celui de la région de vos clients. Vos tarifs peuvent sans problème être plus élevés pour des clients issus d'une zone géographique plus « solide financièrement », comme Bruxelles.

5. Le secteur

Votre secteur d’activité est lui aussi déterminant. Le tarif moyen d'un indépendant en télémarketing s’élève à 30 EUR/heure, celui d'un rédacteur free-lance à 50 EUR/ heure et celui d'un informaticien, coach ou photographe indépendant peut grimper jusqu'à 70 EUR/heure. Comparez et voyez si le tarif horaire que vous souhaitez appliquer correspond aux tarifs habituels dans votre secteur. Dans un premier temps, pensez donc à consulter les tarifs de vos concurrents

6. Vos services

Un service personnalisé jouera également en votre faveur pour fixer vos tarifs. Ce n’est pas une obligation, mais cela pourrait faire la différence. Il peut y avoir certaines différences selon les activités mais les options habituellement proposées sont les suivantes : travail réalisé plus rapidement, travail effectué pendant le week-end, première heure de travail gratuite, travail réalisé chez le client ou chez vous en fonction de la demande du client... Si vous pouvez offrir ce type d'option, parlez-en à vos clients !

7. Votre valeur ajoutée

Enfin, votre promesse marketing, c’est-à-dire ce qui vous distingue de la concurrence, est également essentielle. Vous êtes un véritable expert dans votre domaine ? Vous livrez un travail de qualité supérieure ? C’est peut-être pour cette raison que vos clients font appel à vos services ! N’hésitez pas à utiliser la technique du personal branding afin de mettre vos atouts en avant. Vous pouvez par exemple partager vos connaissances et renforcer votre réputation dans votre secteur – en tenant un blogen rédigeant des articles ou un ouvrage... N’hésitez pas à partager vos écrits sur les réseaux sociaux, afin de les faire découvrir à votre réseau et à vos clients potentiels.

 

Last but not least…

N’exagérez pas ! Un prix trop élevé ou trop bas risque de rebuter vos prospects. Ne sous-estimez pas l’impact négatif d’un tarif « trop bon marché » par exemple ; vous risquez en effet d’attirer les mauvais clients ou de ne décrocher aucune commande si le client estime, au regard de votre tarif, que la qualité de votre travail sera forcément moindre. Il n’est donc pas évident d’établir un tarif qui soit conforme au marché et qui tienne compte de votre expérience et de votre offre, mais c’est une condition essentielle.

Dernier critère important : indépendamment de la qualité de vos services, de votre rapidité et du montant que vous demanderez à vos clients, vous devez impérativement savoir vous vendre et oser négocier !

 

Complétez le GPSstarter

 

Sources